5 infos à connaître pour lire les étiquettes des produits de beauté

etiquette-theophile-berthon

Vous utilisez tel ou tel soin tous les jours, il fait partie de votre routine, mais savez vous ce qu’il contient réellement ? Avez vous déjà prêter attention à sa liste d’ingrédients ? Oui vous savez, ce petit paragraphe écrit en lettres minuscules au dos de votre peau de crème. On vous transmet les 5 infos à connaitre pour lire les étiquettes de vos produits de beauté favoris !

1 | Décrypter les étiquettes : ces applications qui vous aident

Application pour comprendre les étiquettes

Lire les étiquettes n’est pas toujours chose facile. Une liste interminable de noms dont on ne comprend bien souvent pas la signification. Alors, si vous souhaitez savoir ce que contiennent vos produits cosmétiques, deux applications les décryptent pour vous !

  • Clean Beauty : elle permet, grâce à une photo de la liste des ingrédients présents sur le packaging, l’analyse de la composition d’un produit. Elle donne également accès à un glossaire pour vous permettre un décryptage détaillé.
  • CosmEthics : après avoir scanner le code barre du produit de votre choix, l’application vous notifie des risques éventuels d’allergies. Attention tout de même, cette application considère certains ingrédients sans risques alors qu’ils sont reconnus pour être irritants ou allergisants, comme le laureth sulfate par exemple.

Petite astuce, sachez que la liste d’ingrédients d’un produit cosmétique se fait par ordre décroissant. Les 5 premiers ingrédients listés représentant bien souvent jusqu’à 70% du produit final.

2 | Les ingrédients à surveiller

Vous avez décrypté l’étiquette de votre produit, et connaissez désormais les ingrédients qu’il contient. Mais, savez-vous quels sont ceux à surveiller ? Des substances plus ou moins toxiques, à celles soupçonnées d’être cancérigènes… Voici celles à éviter !

  • Les huiles minérales : tel un pansement sur notre peau elles empêchent l’eau de s’en évaporer, mais n’ont aucun apport cutané.
  • Les silicones : présents dans une grande partie des cosmétiques conventionnels, ils donnent une illusion de douceur, mais n’ont en réalité aucun effet nourrissant. Vous pouvez les reconnaître grâce à leurs terminaisons en -one, -cone, -xane, -ane. 
  • Les sels d’aluminium : agents anti-transpirants, ils sont soupçonnés d’être cancérigènes et d’avoir un impact sur le système nerveux à long terme.
  • Les SLS : ces émulsifiants permettent la production de mousse. Réputés agressifs, ils peuvent causer des irritations et des allergies.
  • Les PEG : bien que leur dangerosité n’a pas encore été entièrement confirmée, sachez qu’ils furent utilisés pour la fabrication de gaz de combat. 
  • Les conservateurs : indispensables pour les cosmétiques contenant de l’eau, ils permettent d’éviter le développement des bactéries. Certains conservateurs, tels que les Parabènes, seraient cependant aujourd’hui pointés du doigt. 

3 |  Les mentions légales

conservation cosmetiques

Toujours dans cette quête de compréhension des étiquettes, sachez que l’emballage / le contenant de chaque produit cosmétique mis sur le marché doit comporter certaines mentions telles que : 

  • Le nom et l’adresse du fabricant ou du responsable de la mise sur le marché.
  • Le pays d’origine des produits, lorsqu’ils sont fabriqués hors de l’Union européenne.
  • La quantité du produit au moment de son conditionnement.
  • La date de péremption lorsque la durabilité est inférieure à 30 mois. 
  • La durée optimale d’utilisation après ouverture. Par exemple, « 6M » signifie que le produit se conserve 6 mois après son ouverture.
  • Les précautions particulières d’emploi.
  • La fonction du produit (crème hydratante, après-shampooing, etc.).
  • La liste des ingrédients par ordre décroissant de leur quantité.
  • Le numéro de lot de fabrication ou la référence permettant l’identification de la fabrication.

4 | Zoom sur l’INCI

INCI

Cette abréviation intrigante signifie « International Nomenclature for Cosmetic Ingredients » soit « La nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques ». Elle permet à nous, consommateurs, d’accéder aux informations nécessaires permettant d’en savoir plus sur les produits que nous achetons.

Selon une directive européenne, les fabricants de produits de beauté ont l’obligation de mentionner sur l’emballage de chacun de ses produits la liste des ingrédients utilisés. En revanche, on retrouve la plupart du temps cette liste en très petits caractères ! L’occasion de faire un saut chez votre opticien … 🙂

5 | Les labels bio, oui mais…

Un produit cosmétique porte un label bio, très bien, mais sachez qu’il faut tout de même rester vigilant. En effet, un produit ne peut contenir que 10% d‘ingrédients bio, mais être reconnu comme tel, par certains labels. 10%, une quantité dérisoire qui laisse à réfléchir sur les pouvoirs du marketing !

Aussi, ne vous laissez pas tromper par les slogans des célèbres marques de cosmétiques. Pour vous assurer de l’origine naturelle d’un produit, penchez vous plutôt sur leur liste INCI.

Pour que vous vous y retrouviez un peu voici tout de même les labels bio les plus utilisés : 

labels-cosmetiques-naturels
  • Cosmebio : ce label est acquis après que la formule du produit concerné soit certifiée Ecocert et Qualité France. Il est réservé aux produits contenant 95% d’ingrédients naturels ou d’origine naturelle.
  • BDIH : il atteste qu’un produit contient un maximum d’ingrédients d’origine végétale bio. Que les silicones, dérivés du pétrole, colorants et arômes synthétiques n’entrent pas dans sa composition. Et, qu’il n’a été réalisé aucun test sur les animaux.
  • Ecocert : il promet une composition à 95% d’ingrédients bio. Il interdit les colorants ou parfums de synthèses, les OGM, les silicones et les Parabènes. Il assure également qu’aucun test sur animaux n’est été réalisé et que l’emballage est biodégradable et recyclable. 
  • Nature et progrès : il certifie qu’un produit ne contient aucun composé pétrochimique, ni produit ou colorant de synthèse.
  • Soil association : ce label anglais regroupe des produits dont au moins 95% des ingrédients sont bio. Les ingrédients issus de cultures OGM, les procédés toxiques et les tests sur les animaux sont interdits.
  • Natrue : fondé par des fabricants de produits cosmétiques naturels et biologiques, ce label certifie que les ingrédients d’origine naturelle sont les seuls autorisés.
  • Slow cosmétique : cette récompense est remise par les bénévoles de l’association Slow Cosmétique à des marques qui s’engagent pour une beauté plus écologique et moins trompeuse ! Cette mention est un peu comme une étoile au Guide Michelin. Pour chaque produit, la composition, l’emballage ainsi que la publicité sont examinés. Chaque marque doit alors répondre à 4 grands fondements :  proposer une cosmétique intelligente, raisonnable, écologique et humaine. La mention vous garantit que le produit a un rapport qualité/prix honnête et que la marque n’a pas eu recours aux abus marketing pour sa publicité.

Lauréat de la mention Slow Cosmetique depuis 2014.  La maison Berthon a été notamment félicitée pour l’écologie de ses formules et la pédagogie de sa marque. Des formules sans graisse animale, sans colorant synthétique, Parabène, silicone, PEG…

« Savoir-faire, exigence, authenticité, et très haute teneur en huile végétale sont nos engagements. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *